Vous utilisez un navigateur obsolète !

L'affichage de la page peut être incorrect.

La messagerie, seulement la messagerie

Чисто почта

D'autres publications de cette rubrique (14)
  • Ajouter aux favoris
    Ajouter aux favoris

E-mail : outil perpétuel, menaces éternelles

Lu par: 8859 Commentaires: 2 Cote de popularité: 3

vendredi 30 avril 2021

Le courrier électronique est considéré comme l'une des plus anciennes formes de communication numérique, sa base technologique ayant été créée à il y a plus de cinquante ans. Aucune autre technologie ne l’a jamais remplacée. Même à l'ère des messageries instantanées, avoir une adresse e-mail et donc, une boîte aux lettres, semble évident pour des millions d’internautes. Dans les entreprises, il serait inconcevable de travailler sans courrier électronique ! Presque toute la correspondance officielle, interne et externe, est reçue et envoyée par e-mails. Cette popularité énorme a un inconvénient : le courrier électronique est toujours sous le regard attentif des pirates depuis l'apparition de la cybercriminalité. Dans la présente publication, nous allons envisager les menaces les plus courantes dans le trafic e-mail.

Dans nos publications antérieures nous avons déjà parlé de certaines attaques de phishing. Il s’agissait de l’envoi de Trojans qui installaient de manière transparente puis lançaient l'utilitaire de gestion distante Remote Utilities. De tels incidents ne sont pas rares, les attaquants utilisent souvent l’e-mail comme point d'entrée pour propager une infection via l'infrastructure réseau des organisations attaquées. Cela se produit en partie parce que les règles de sécurité de base ne sont pas toujours bien respectées, alors que le courrier électronique reste un moyen assez efficace pour les pirates de pénétrer dans un réseau d'entreprise.

L'utilisation du courrier électronique à des fins personnelles comporte également des risques. Ainsi, le spam, le phishing et les newsletters indésirables font depuis longtemps partie intégrante du courrier électronique. Selon nos statistiques, les menaces les plus courantes dans le trafic e-mail sont des Trojans, backdoors, Trojans bancaires, stealers et ransomwares à chiffrement. Ces malwares sont propagés, en général, de manière aléatoire, les pirates envoyant des programmes malveillants à des adresses prises dans des bases volées, en espérant qu'il y aura des internautes qui prendront le risque d'ouvrir leurs messages contenant des pièces jointes dangereuses.

La contamination se produit le plus souvent suite au lancement par l’utilisateur d'un fichier inconnu, mais qui semble utile, et qui masque un malware. Le plus souvent, ces éléments dangereux sont déguisés en pièce jointe utile, par exemple, un document ou un fichier d'installation. Pour déjouer leurs victimes, les pirates utilisent des techniques connues : ils modifient les icônes des fichiers exécutables pour les faire passer pour des documents ou bien ils tentent de masquer les extensions réelles des applications à lancer (documentsuperimportant.doc ou .exe).

IL est également très fréquent que l’utilisateur clique sur des liens inconnus dans le corps des e-mails. En règle générale, le lien redirige vers un site contrôlé par les pirates qui, selon leur scénario, peut :

  1. être un site de phishing destiné à voler des données d'authentification et d'autres informations,
  2. télécharger une charge malveillante sur l’appareil,
  3. exécuter un script malveillant dans le navigateur (par exemple, pour suivre les actions futures de l'utilisateur sur cette page).

Mais revenons aux menaces que nous pouvons rencontrer lors de l'utilisation de la messagerie au bureau ou bien à la maison. Un autre scénario intéressant est l’utilisation de « sondages » lors de la préparation d'une attaque ciblée. Les pirates envoient un message sans pièces jointes, mais avec des images (ou des images latentes de la taille d’un pixel), téléchargées depuis le serveur qu’ils contrôlent. Ils peuvent ainsi voir si leur message a été ouvert et quelles images ont été téléchargées. Les informations transmises à leur serveur de gestion peuvent contenir l'adresse IP du destinataire, la ligne d'identification de l'application client, des informations sur le système d'exploitation, etc... Toutes ces données sont ensuite utilisées pour préparer l'étape principale de l'attaque.

Le projet Lumières sur la sécurité recommande

Le courrier électronique est un moyen sécurisé de communication, sous réserve de quelques précautions. Il est recommandé, que ce soit au bureau ou à la maison, de vérifier le courrier entrant, en particulier les messages provenant d'expéditeurs inconnus. À ce jour, même la présence de filtres anti-spam, de passerelles et d'autres moyens de protection des serveurs de messagerie ne peut pas garantir une sécurité absolue lors de l'utilisation de la messagerie. Par conséquent, les analystes de Doctor Web invitent tout le monde à suivre quelques règles simples :

  1. Faites attention aux informations sur l'expéditeur du message. Gardez à l'esprit que les attaquants sont en mesure de remplacer toute adresse dans le champ " De ". Pour voir l'adresse réelle de l'expéditeur, vous devez regarder l'en-tête du message.
  2. Les messages reçus d’expéditeurs inconnus exigent une analyse plus profonde. N'ouvrez pas les pièces jointes, même si elles ressemblent à des fichiers texte ordinaires ou à des documents « habituels » (type PDF etc.). Evitez également de visiter les liens contenus dans ces messages.
  3. N'oubliez pas que non seulement les fichiers exécutables peuvent s'avérer malveillants (tels que les fichiers .exe, .com, .scr, etc), mais également les documents MS Office, qui peuvent contenir des macros ou être des exploits, ainsi que les archives et les documents PDF.
  4. Ne répondez pas aux messages contenant des menaces, du chantage et d'autres contenus douteux, comme une alerte à la sécurité par exemple. Gardez à l'esprit que les pirates peuvent insérer dans un message un mot de passe volé comme " preuve " de la compromission du système en espérant que l'utilisateur sera effrayé.
  5. N'ouvrez pas les archives ajoutées comme pièces jointes si elles sont protégées par mot de passe et que ce mot de passe est indiqué dans le message. Cette technique est souvent utilisée par les pirates pour protéger leur charge malveillante d'être détectée par des logiciels antivirus du côté du serveur de messagerie.
  6. Faire attention au contenu (au texte) des messages reçus. S'il est écrit dans un style bizarre ou qu'il présente des signes de traduction automatique, il faut rester vigilant. Le laboratoire de Doctor Web à plusieurs reprises a enregistré de tels messages envoyés par les pirates dans le cadre de leurs attaques ciblées.
  7. Utilisez une protection antivirus fiable pour les ordinateurs, les serveurs de messagerie et postes de travail. Si vous respectez ces règles de sécurité simples, ceci vous permettra de réduire significativement les risques associés à l'utilisation du courrier électronique.

[Twitter]

Nous apprécions vos commentaires

Pour laisser un commentaire, vous devez accéder au site via votre compte sur le site de Doctor Web. Si vous n'avez pas de compte, vous pouvez le créer.

Commentaires des utilisateurs